gordinhas no porno redwap.me tsunadenua novinho fodendo sexo enlouquecedor bhojpuri all hindi sexy film kid bemgala blog das travestis xxx morena gostosa videos porno donas de casa leah gotti xxvedio gordo comendo mulher hentai mulher com pau anybunny.tv coroas fumando free porn movies pau melado de porra sobazo.com sexo gostoso no carro bundinhas brasileiras todas as namoradas do cj indian village sex vedio porno com duas sexo com francesas nagila nua caiu na net dando pra dois breast suck and press assistir filmes de pornografia sexo homem gostoso xvireo indianpornmovies.info baixar lesbicas como mulher se masturba? nesaporn.mobi videos de sexo casual

LES EXAMENS DE CARDIOLOGIE ET D’ANGIOLOGIE EN PRATIQUE COURANTE

Anatomie du coeur humain

AccueilAnatomie

Le cœur humain est constitué de quatre cavités. Cette disposition est propre aux animaux évolués, il peut y avoir 3, 2, 1 cavité( s )

Ces 4 cavités fonctionnent 2 à 2.

On parle de cœur droit constitué des oreillette et ventricule droit et de coeur gauche constitué des oreillette et ventricule gauche. Oreillette et ventricule communiquent deux à deux.

Le cœur droit s’occupe de la petite circulation: récupère le sang des veines et l’envoi dans les poumons (cœur de l’hématose).

Le cœur gauche reçoit le sang oxygéné des poumons et le renvoi dans la grande circulation grâce au ventricule gauche le plus puissant.

Configuration externe

Le cœur a la forme d’ une pyramide triangulaire.

Organe rougeâtre, il se caractérise par des sillons graisseux en surface.

Il présente une orientation oblique : en avant, en bas et à gauche.

Les 2/3 sont situés à gauche de la ligue médiane. (empreinte cardiaque sur le Poumon gauche qui est plus réduit)

Il est constitué de trois faces:

- face antérieure ou sterno-chondro-costale : regarde en avant et en haut

- face inférieure ou diaphragmatique : posée sur la convexité du diaphragme

- face latérale ou pleurale : regarde en arrière et à gauche

 

De plus, on définit:

- l’ extrémité antérieure ou apex: zone de palpation clinique où l’on peut percevoir les battements du cœur, au niveau du 4ème ou 5ème espace intercostal gauche, sur la ligne antérieure médio-claviculaire. ( situation plus ou moins précise selon la taille du sujet ; par exemple pour un sujet longiligne l'orientation est plus oblique vers le bas alors que pour un sujet plus petit l'orientation est plus horizontale.

- la base du coeur, marquée par la présence des atriums qui en occupent la surface.

La face antérieure du cœur

Présence d’un sillon séparant extérieurement ventricule gauche (VG) et ventricule droit (VD) : le sillon interventriculaire antérieur : il démarre du bord gauche, au niveau de l'artère pulmonaire et passe à droite de la pointe du coeur (qui appartient toute entière au VG).

Sur la partie latérale de cette face, on trouve un autre sillon, bien individualisé sur les bords et estompé dans sa partie moyenne qui est occupée par l’émergence de gros vaisseaux : le sillon interatrio-ventriculaire ou coronaire (fait le tour du cœur)

Les sillons st masqués par des franges graisseuses à divers degrés. Par endroits, on repère les vaisseaux coronaires qui empruntent le sillon coronaire : leur configuration est sinueuse et leurs mouvements lors des battements cardiaques st amortis grâce aux coussinets ou lobules graisseux.

De chaque côté , présence d’ auricules qui prolongent les atriums ; le gauche a une forme d’ hippocampe, le droit, de triangle.

Ils permettent de pénétrer facilement dans les atriums.

La face inférieure

présence du sillon inter atrial ; peu marqué, il rejoint le sillon coronaire. Sur les ventricules, un autre se dirige vers la pointe, en cloisonnant les ventricules : sillon inter ventriculaire inférieur. (une branche de l’artère coronaire chemine à cet endroit).

On appelle Croix des sillons, le lieu de leur intersection.

Enfin, entre l’arrivée des veines caves caudale et crâniale, se trouve le sillon terminalis (atrium droit) ; ce sillon représente ce qu’ il reste de la séparation entre atrium primitif et sinus veineux (ce dernier étant englobé par le premier lors de la dilatation). C’est un repère important du noeud sino-atrial. Face interne, ce sillon correspond à la crista terminalis.

 

Sur face postérieure de l’atrium gauche, 4 veines pulmonaires (2 droites, 2 gauches). Quand l’atrium primitif se développe les 4 veines s’ intègrent dans l’auriculum gauche. Cependant les veines peuvent parfois se trouver dans l’atrium droit. Conséquence : manque de sang dans la partie gauche.

Description des différents sillons du coeur

Les septums

La gouttière œsophagienne est en rapport par l’intermédiaire du péricarde avec l’œsophage. Très important pour les échographies trans-œsophagiennes : on peut ainsi examiner facilement les atriums en passant par l'œsophage.

Configuration interne

(les cavités, les valves, les septums.)

Les cavités

Le cœur est segmenté en 4 cavités:

- deux atriums ou oreillettes

- deux ventricules.

Le cloisonnement du cœur est complet.

Le cœur fonctionne comme deux pompes parallèles couplées l’une à l’autre (même commande, synchronisation) : les artères reçoivent du sang (constituent une réserve) et le renvoient aux veines (ce sont les véritables pompes) qui le distribuent aux organes.

Les septums

Les deux cœurs fonctionnent indépendamment. Indépendance grâce à

- septum interatrial

- septum inter-atrio-ventriculaire: sa formation dépend des septa  ainsi que du changement d’ orientation du septum intermédius. Peut être à l’origine d’une malformation responsable d’ une communication entre AD et VG ce qui entraîne une insuffisance cardiaque majeure. Ce septum s’ appuie sur la valve droite (tricuspide) et la valve gauche (mitrale).

- septum inter ventriculaire qui comprend 2 parties: . une membraneuse: la pars membranacéa

une musculeuse: la pars musculosa

Il existe parfois une communication inter ventriculaire : dans la majorité des cas a lieu dans la partie membraneuse.(difficile à réparer car passage de zones nerveuses)

Les valves

 

Dans l’autre sens, la segmentation est incomplète : passages munis de valves au niveau des orifices atrio ventriculaires.

- à droite : valve tricuspide (= 3 cuspides 3 valvules)

- à gauche : valve mitrale (2 valvules)

La jonction entre 2 valvules s’ appelle la commissure. Avec le temps, elle peut se calcifier et provoquer un rétrécissement tricuspide / mitral : entraîne une hypertrophie et une insuffisance cardiaque.

 

Remarque : les pathologies liées aux valves sont plus fréquentes dans les pays en voie de développement.

Dans les pays développés le dépistage est précoce.

Quand le cœur se contracte la tricuspide se ferme ; le sang passe alors par l'orifice ventriculo-artériel (en haut et en avant), muni de valves ventriculo-artérielles ou sigmoïdes: ce sont des valves passives.

Différence entre valves actives et passives:

Les valves actives

sont constituées par:

- 1 bord adhérent â une charpente fibreuse

- 1 bord libre

Ces valves st amarrées par des cordages (de 10. 2°, 3° ordre)

Des muscles font saillie à 1’ intérieur du coeur: m. papillaires ou colonnes charnues.

On distingue:

- le 1° ordre: donnent naissance aux cordages.

-le 2° ordre:

- le 3 ordre:

Ces muscles contribuent à la tension des cordages d’où 1’ appellation de valves actives.

Les valves passives

sont formées d’un repli d’ endothélium ; pas de cordages.

les valves sigmoïdes fonctionnent avec la loi du tout ou rien.

 

Quand le sang arrive, elles se collent à la paroi. Elles ne st pas soumises â la contraction ventriculaire contrairement aux valves atrio-ventriculaires.

Les 4 valves sont situées sur une structure fibreuse ,totalement inextensible. Ce squelette fibreux sert d’ ancrage aux muscles et aux valves. Son altération entraine des fuites au niveau des valves (insuffisances valvulaires car passages trop larges).

 

LES EXAMENS DE CARDIOLOGIE ET D’ANGIOLOGIE EN PRATIQUE COURANTE

L'artériographie


Publicité

La coronarographie

Le scanner coronaire

L'échographie-doppler des artères

L'échographie-doppler du coeur

L'échographie-doppler du coeur par voie trans-oesophagienne

L'échographie-doppler des veines

L'épreuve d'effort

La mesure ambulatoire de la pression artérielle

L'électrocardiogramme

La pose d'un pace-maker

L'exploration électro-physiologique

Les potentiels tardifs

Le holter de l'électrocartiogramme

La scintigraphie du coeur

L’ARTERIOGRAPHIE

Déroulement pratique de l'examen
Résultats
Indications
Complications


Publicité

L’artériographie est un examen radiologique dont le but est de visualiser les artères.

Cet examen nécessite l’injection dans les artères d’un produit opaque aux rayons X de manière à pouvoir bien visualiser l’ensemble du réseau artériel.

L’artériographie peut être réalisée au niveau des artères des membres supérieurs, des membres inférieurs et des artères de la tête.

Il s’agit d’un examen invasif, pouvant être responsable de complications qui sont rares. Cet examen est généralement indolore. Il dure de 15 à 20 minutes en moyenne mais peut être plus long selon les artères étudiées et les procédures techniques. Son résultat est immédiat.

DEROULEMENT PRATIQUE DE L’EXAMEN

Afin d’injecter ce produit dans les artères, il est impératif d’introduire un tuyau creux jusqu’à leur niveau de manière à ce que le produit opaque aux rayons X puisse être injecté. Ainsi, ce tuyau est introduit par une artère, puis chemine dans le réseau artériel jusqu’au niveau ou les médecins désirent réaliser une exploration.

- Conditions d’examen

Le médecin s’assure que son patient n’est pas allergique à l’iode en particuliers car, dans ce cas, il devra lui administrer des médicaments anti-allergiques tels que les corticoïdes et les anti-histaminiques (la veille de l’examen).

Des médicaments contre l’angoisse sont parfois administrés juste avant la réalisation de l’artériographie, le malade est à jeun et les traitements anti-coagulants sont de préférence arrêtés.

Lors de la réalisation de l’artériographie, le malade est nu, en position allongée sur le dos.

- Mise en place de l’introducteur

La première étape de ce travail consiste, après anesthésie locale, à ponctionner une artère d’un membre de manière à mettre en place un tuyau de gros calibre qui constitue en fait un introducteur.

L’artère située au pli de l’aine, l’artère fémorale, est souvent choisie pour réaliser une artériographie des membres inférieurs ou des artères de la tête. Parfois (et de plus en plus souvent), l’artère radiale (artère du bras) peut être utilisée.

INDICATIONS

Le médecin demande la réalisation d’une artériographie dans les indications suivantes:

- Recherche d’une obstruction d’une artère;
- Recherche d’un obstacle dans l’artère, tel qu’un caillot de sang;
- Etude du réseau artériel avant la réalisation d’un pontage par exemple.

 

Dernière modification de cette fiche : 25/08/2008

COMPLICATIONS

La principale complication est le décrochage d’une petite partie de l’artère ou d’une plaque par le matériel introduit dans l’artère. Ce débris partira alors dans la circulation sanguine et bouchera le vaisseau situé en aval.

Les conséquences de cette complication dépendent de la localisation de ce débris : s’il part dans les jambes ou les bras, il peut être responsable d’un défaut d’apport en oxygène pouvant induire une souffrance tissulaire et à un stade ultime une gangrène. Si ce débris part dans les artères du cerveau, il sera alors responsable d’un accident vasculaire cérébral pouvant induire une hémiplégie.

Les autres complications sont infectieuses, caractérisées par l’apparition d’une infection au niveau du point de ponction ou dans le sang. Ces complications sont néanmoins très rares.

 

Dernière modification de cette fiche : 25/08/2008

Mise en place de l’introducteur dans l’artère fémorale au pli de l’aine.

- Passage du tuyau par l’introducteur

Une fois l’introducteur mis en place dans l’artère (geste généralement indolore), le tuyau qui va servir à injecter le produit de contraste radiologique est introduit dans l’artère par cet introducteur puis acheminé au niveau de l’artère malade.

Une fois en place, le produit de contraste radiologique sera injecté très rapidement, de manière à opacifier cette artère. De façon concomitante, un film radiologique est enregistré et permet d’observer l’ensemble de l’artère.

Une fois l’examen terminé, le médecin retire l’ensemble du matériel ou laisse parfois l’introducteur en place.

Une compression de l’artère est réalisée durant 10 à 30 minutes de manière à ce que le sang ne ressorte pas ce qui permet d’éviter la constitution d’un hématome.

© 2018 Endovascularunion
Spécialiste Joomla : K-web

Search